LE POSTE SOURCE - NATION

Adresse : 65, Boulevard de Charonne, Paris 11ème

Époque de construction : Mis en service le 24 décembre 1929

Auteur : La CPDE.

Dénomination et destinations successives : NATION I poste de distribution d’électricité, NATION II poste de transformation 63 000/12 000V et NATION III poste de transformation 225 000/20 000 V nouvelle génération.

Présentation historique : En 1929, Nation est le premier poste relais de distribution d’électricité de la capitale, par la suite seront mis en service les postes de Tolbiac et Eylau. Il est reliés à la centrale de Conflans-Charenton par des câbles de 63 000 V. Ce poste est prévu pour acceuillir dix groupes Leblanc d’une puissance unitaire de 15 600 kVA. Cette puissance sera renforcée avec la mise en place de NATION II, extension de NATION I qui fournira 120 000 kW supplémentaires en 1947.

Avec l’unification du réseau, depuis les années 60-70, un programme de création de postes de transformation 225 000/20 000 V a été lancé, NATION III seule partie toujours en activité en est le fruit.

État de conservation :  Les parties I et II sont dans la continuité l’une de l’autre et bien que sans activité, elles n’ont pas été déséquipées. De ce fait, reste dans les locaux tous les disjoncteurs, interrupteurs, radiateurs et jeux de barres permettent de faire fonctionner la station, seuls les transformateurs, organes essentiels de ces lieux ont été ferraillés. Leur proximité avec le poste encore actif lui permet de bénéficier d’un certain intérêt pour EDF, néanmoins, ce poste à l’abandon risque de se détériorer rapidement ces prochaines années.

Description : 
Il s’agit d’un grand Hall de plus de 30 mètres de haut lorsque l’on y pénètre. Répartie sur 4 niveaux, un sous sol, un rez-de-chaussée et deux étages, sans compter la terrasse. Nation I est un bâtiment de grande taille. Flanqué de celui de Nation II dans la continuité, c’est un véritable labyrinthe technique s’étendant sur plus de 2500 m² au sol. L’ouverture centrale de Nation I lui donne une allure de bâtiment industriel du XIX° siècle, ou se procéder permet d’alléger la construction tout en permettant de faire entrer plus de lumière.


Nation II avec son charme des années 60 paraît avoir été abandonné en quelques minutes, page tournée rapidement, sans pour autant faire place nette… Tout le matériel est là, encore à sa place et s’alignent dans leurs cellules respectives, nous donnant la possibilité de réaliser l’immensité de ce site et de ce patrimoine endormi. La recherche de luminosité semble un des aspect les plus caractéristiques de ces stations.
Type de propriété : Propriété EDF.
Archives : Charles Malégarie, La revue Générale de l’électricité, la revue Mécanique.
Crédit Photos : La Parisienne de Photographie – Site internet : http://www.parisenimages.fr/fr
A partir de 1925, l’accroissement de la demande d’électricité dans Paris qui atteint 220 kW à la pointe  amène la Compagnie Parisienne de Distribution d’Électricité à étudier d’autres moyens de fourniture d’électricité pour Paris que ceux consistant à augmenter la puissance des 2 usines de production situées à Saint Ouen et Issy les Moulineaux mises en service en 1914 et qui arrivaient à leur limite d’extension.
 Il fut donc décidé de construire dans Paris intra-muros 2 nouveaux postes de transformation importants (Nation et Tolbiac), dans la partie sud-est de la capitale, alimentés par le réseau 60 000 volts raccordé aux usines de production de la région parisienne et au réseau national d’interconnexion. Ces postes abaisseront la tension à 12000 volts et alimenteront, avec les 2 usines Nord et Sud, les sous-stations et centres de répartition du réseau électrique parisien.n l’état.
 
Le poste Nation situé au 63 boulevard de Charonne dans le 11ème arrondissement a été mis en service en 1930. 
Un bâtiment de 52 x 30 m sur 24 m de haut (voir photo) comprenant 2 étages abrite 4 groupes de 25 MW alimentés chacun par un feeder souterrain à 60 000 volts composé de 3 câbles unipolaires de 150 mm² en cuivre isolé au papier imprégné d’huile et posé en galerie sur 4,8 km depuis le poste de coupure Charenton.
 
Chaque groupe comprend 2 transformateurs type LEBLANC (tri/di, 60/12 kV) de 15,6 MVA pour un poids de 77 t., huile comprise et un régulateur d’induction de 31,2 MVA, pour un poids de 36,5 t., nécessaire au réglage de la tension en 12 000 volts.
 
Chaque groupe alimente 6 départs 12 000 volts (câbles en 3×150 mm² cuivre) situés au 2° étage et protégés par des disjoncteurs de 350 Ampères à faible volume d’huile  installés dans des cellules en béton. Les parties inférieures et supérieures des cellules sont fermées par une dalle en lave de Volvic. L’ensemble du matériel a été fabriqué par la société ALSTHOM. Les feeders 60 000 volts sont protégés au poste de coupure Charenton par des disjoncteurs à coupure dans l’huile (2 200 kg d’huile) avec une intensité nominale de 600 Ampères.
 
Le bâtiment est divisé sur sa longueur en 2 parties symétriques séparées par un couloir sur toute sa hauteur. Au rez de chaussée est installé un « lorry » sorte de chariot électrique sur rail qui permet de transporter les transformateurs et accessoires lourds (la manœuvre d’entrée d’un transformateur dans sa cellule ne dure pas plus de 8 minutes.
 

Le poste a fonctionné jusque dans les années 1990 où il fut mis hors exploitation sans être complètement démantelé (les transformateurs et régulateurs furent enlevés et détruits ainsi que le lorry) le reste fut conservé en l’état.

 

L’info MEGE n° 6 retrace l’histoire de ce poste de transformation inauguré en 1929 jusqu’à son démantèlement dans les années 1990. Aujourd’hui ce bâtiment a été déséquipé et suite à un appel à projet de la Ville de Paris, le site va devenir un complexe dédié à la production musicale et sonore et accueillera des studios d’enregistrement, des commerces et des loisirs liés au son et des espaces de travail pour les musiciens.

Une maquette du poste Nation a été réalisée pour la CPDE et a été présentée à l’exposition internationale « des Arts et des Techniques dans la Vie moderne » qui s’est tenue à Paris en 1937. 

Suite au toilettage de la maquette du Poste Nation, nous vous proposons une visite au cœur de cet édifice.

MESSAGE IMPORTANT
Mémoire de l’Électricité, du Gaz et de l’Éclairage public est une Association à but non lucratif régie par la loi de 1901, constituée uniquement de membres bénévoles.
Les visites du Conservatoire (sur rendez-vous uniquement) ou sur le site internet, les recherches et l’envoi de renseignements ou d’informations sont entièrement gratuits.
Les articles mis en ligne ont pour unique objet de faire découvrir le patrimoine de l’électricité, du gaz et de l’éclairage public et les évènements qui s’y rattachent.
Pour ce faire, l’Association MEGE est amenée à utiliser des articles et des photographies issus en priorité de ses archives et quelquefois d’autres sources dont la provenance est indiquée enfin d’article dans la mesure ou la source est identifiable (crédits photos ou articles).

Michel Dussaux
InfoMege n°6 – Mémoire de l’électricité